Zoom sur … la cellule photographique

Aujourd’hui, petit retour aux sources avec la cellule photo !

 

Pour ceux qui ne le savent pas, la cellule photo (ou posemètre) est un appareil qui mesure la luminosité ambiante. Cet outil était indispensable du temps de l’argentique et des chambres photographiques pour avoir l’exposition désirée. Pour rappel, il existe 3 réglages essentiels à effectuer avant une prise de vue : la vitesse d’obturation, les ISO et l’ouverture du diaphragme. Le principe de la cellule photo est très simple : elle permet de calculer n’importe lequel de ces réglages à partir de deux d’entre eux. Par exemple : si nous avons une pellicule de 200 ISO et que nous souhaitons une vitesse de 1/150 pour éviter les « flous de bouger », il suffit de rentrer ces deux valeurs dans la cellule pour qu’elle nous donne la valeur du diaphragme appropriée à la scène que nous voulons photographier.

De nos jours il existe des cellules photos intégrées dans tous les boîtiers (et sur certain appareils argentiques). Cet outil est représenté par une bargraphe d’exposition dans le viseur.

Bien que les appareils photo numériques soient dotés d’un posemètre, il n’est pas rare qu’on utilise tout de même des cellules photo dites à main, notamment en studio. En effet, en studio, la cellule de l’appareil peut pas être efficace car elle ne peut mesurer que la luminosité ambiante et pas la luminosité qu’il y aura au moment du flash. La cellule à main nous permet de mesurer indépendamment chaque flash : elle peut s’y connecter afin de mesurer la luminosité lors du déclenchement.

Il existe deux manières d’utiliser une cellule photo à main. La première consiste à trouver la valeur du réglage recherché en faisant la moyenne de toutes les valeurs trouvées lors des différents essais flash. Cette donnée est ensuite entrée dans le boîtier photo. On peut également se servir d’une cellule à main pour régler la puissance des flashs en fonction de valeurs déjà définies. Ici on règle donc la valeur sur l’appareil photo en premier puis on adapte les flashs après en avoir mesurée la puissance grâce à la cellule à main. Ceci permet par exemple de régler un flash secondaire par rapport à un flash principal.

3 réflexions sur “Zoom sur … la cellule photographique

Laisser un commentaire