Nature en résistance

Cette série a été réalisée lors d’un workshop sur la photo infrarouge proposé par deux professeurs de Gobelins (la technique de l’infrarouge est détaillée dans l’article Voir au delà … avec l’infrarouge). En me baladant dans les serres d’Auteuil et dans les serres du Jardin des plantes, j’ai fait un constat : nous cherchons à faire vivre la nature dans des endroits clos ! N’y a-t-il pas un paradoxe ?

En déambulant au hasard dans les couloirs des serres, j’ai ressenti plusieurs émotions. Ce qui m’a frappé au départ c’était la paix qui régnait dans ces lieux, mais au fur et à mesure, j’ai fini par me sentir oppressée par cette abondance de végétaux qui allaient jusqu’à empiéter sur les chemins de passage. Le fait de regarder cet endroit à travers mon objectif modifié rendait la présence des plantes encore plus importante puisque les autres matières sont attenuées sur l’image en infrarouge.

Par cette série, je voulais montrer le sentiment d’enfermement et l’envie de faire tomber les murs pour libérer cette nature en cage qui m’ont envahit à la fin de la visite. Je voyais les feuilles et les branches plier contre les parois de verre, des pousses apparaitre dans les fissures du pavé et je sentais ce besoin de sortir pour respirer. Alors pourquoi ne pas rendre à la nature sa place en extérieur ? Le paradoxe prend ici tout son sens car bien que la nature veuille faire exploser sa prison, elle ne survivrait pas dehors.

Une réflexion sur “Nature en résistance

Laisser un commentaire