De toutes les matières, c’est la cosmétique que je préfère !

Vous connaissez maintenant mon attrait pour la photo de publicité et notamment de cosmétique. Pour cette raison, j’avais envie de vous parler d’une technique pour photographier la matière. Dans la publicité les photos de matière sont très utilisées pour accompagner les packshots (photo simplifiée sur fond uni qui montre le packaging du produit). Quelques exemples ci-dessous :

Pour réaliser ces photos de matière il faut tout d’abord comprendre ce que la matière peut apporter à l’image. La matière de la crème ou la texture du fond de teint sont des choses très importantes en cosmétique. Elles sont testées, réfléchies et améliorées pour satisfaire la clientèle. La photo de matière permet de rendre compte de la qualité du produit, elle doit donc être la plus fidèle possible.

Côté technique il faut aussi analyser comment la photo de matière est intégrée au packshot. Elle est généralement en fond, derrière le produit. Il faut donc faire attention, au moment de la prise de vue, à ne pas donner un effet « plaqué sur le fond » à la matière. Pour cela l’astuce est de poser les matières sur une plaque de verre placée au minimum à 80cm au dessus du fond, de cette manière, la matière ne produira pas d’ombre de contact sur le fond. La plaque de verre doit être simple (pas de double vitrage) pour éviter les effets de dédoublement. Pour l’éclairage, il faut créer une lumière contrastée afin de faire ressortir les volumes et les textures. Il faut également être attentif aux reflets sur les matières brillantes et sur la vitre. L’angle de prise de vue doit être une plongée parfaitement parallèle à la plaque de verre pour éviter toute déformation. L’élément sera ainsi facile à intégrer dans l’image packshot. Pour les photos de matière la retouche est primordiale et incontournable ! Elle permet d’ajuster les formes (grâce a l’outil fluidité de Photoshop par exemple) et d’enlever quelques imperfections sur la matière.

Il est important de photographier chaque élément au fur et à mesure de l’installation. Cela permet, si besoin, de reconstituer des parties de l’image en post-production sans perte de réalisme. Par exemple la mousse s’étale et perd ses bulles au bout d’un certain temps. Lorsque la composition est finie et que le photographe est prêt à shooter il se peut que la mousse ne soit plus esthétique. Étant donné que cet élément a déjà été shooté seul auparavant, il sera aisé de le reconstituer sur la photo finale.

Pour illustrer cette technique, j’ai réalisé une photo qui pourrait servir de publicité pour un produit nettoyant pour le visage de chez Garnier. Sur cette photo on peux voir le packaging mais également la texture de ce produit.

Une réflexion sur “De toutes les matières, c’est la cosmétique que je préfère !

Laisser un commentaire