Deux photos en une !

La double exposition ou surexposition et une technique qui vient à l’origine de la photo argentique. Au début simple erreur, elle est très vite devenue une technique à part entière. Comme son nom l’indique l’idée est d’exposer deux clichés sur la même vue d’un film. Cela pouvait survenir si le photographe avait, par exemple, oublié de réarmer la pellicule ou de changer de plan film entre deux prises de vue.  Cette « erreur » si elle est bien maitrisée, peut donner des photos très artistiques. Lors de la réalisation d’une telle photo, il faut penser qu’exposer deux fois une vue de pellicule peut « cramer » les images (rendre certaines parties trop claires et provoquer la perte des détails). Pour éviter cela, il faut sous-exposer les deux images ou tout du moins la seconde.

Maintenant que vous savez tout cela vous allez me dire « mais c’est impossible de faire ça avec un appareil numérique ! » Effectivement avec les appareils actuels il est impossible de bloquer le film vu qu’il n’y en a pas. Il existe cependant sur certains boitiers un réglage qui  permet de combiner automatiquement deux images prises l’une à la suite de l’autre.

Sur le Canon 5d mark III ce réglage se trouve dans la touche . Il faut ensuite enter dans le menu  et aller à la partie « expo multiple ».

Dans le menu qui s’ouvre il faut effectuer les manipulations suivantes :

  • Expo multiple : ON : Fn/ctrl (priorité aux fonctions et aux commandes), avec ce réglage il est possible d’activer la visée par l’écran ce qui permet d’ajuster correctement les deux images.
  • Ctrl expo multi : Sans grain (je vous invite également à tester les autres modes mais pour moi c’est celui qui a le meilleur rendu)
  • Nb d’expositions : cela correspond au nombre de photos que vous souhaitez assembler. Ici, j’en ai utilisé deux.
  • Enr. imgs source : je vous conseille d’enregistrer toutes les photos, au cas où.

La photo technique que je vais vous présenter se compose donc de deux clichés. La première (photo P_09_01) est celle une d’un verre éclairé au flash afin d’avoir une belle transparence. La seconde (photo P_09_02) met en scène des pommes en lumière continue. La dernière photo que vous pouvez voir est le résultat de la composition automatique faite par l’appareil (photo P_09_03).

Après la prise de vue, comme pour toutes photos, nous passons sur Photoshop,. Grâce à la compilation automatique pas besoin de faire le montage des deux images mais il faut quand même modifier les contrastes pour que le verre soit plus marqué. Et voilà le résultat final !

Alors qui est partant pour un petit verre de cidre fait maison ? 😉

Laisser un commentaire