La minute d’avant…

Récemment l’école nous a passé une commande un peu particulière : il s’agissait de faire le portrait de comédiens. La difficulté de cette commande résidait en le fait de ne pas photographier le personnage joué mais bien la personne qui joue.

Cela n’est pas sans rappeler l’historique du portrait. Originellement le portrait photographique avait pour but de montrer le réel sans interprétation humaine. Par la suite, Nadar a réalisé des portraits où l’on voyait transparaitre la psychologie et la position sociale des sujets. Le portrait photographique se rapproche alors des portraits en peinture où les éléments de décor avaient une signification importante.

Dans mes portraits je voulais donc faire ressortir à la fois la personnalité des comédiens mais également leur métier. Pour cela j’ai choisi de photographier un moment précis propre à chaque comédien mais commun à toute la profession : le court temps qui précède la montée sur scène. Pour moi cet instant est celui qui représente le mieux le comédien en tant que personne car c’est un moment intime de préparation et de concentration intense. Chacun y va de sa méthode, certains font des exercices de mise en situation d’autres se recentrent sur eux-mêmes et d’autres encore rentrent dans leur personnage en ajustant leur costume.

Lors de la prise de vue je leur ai demandé de me parler de leurs habitudes avant de monter sur scène et de me les montrer. J’ai également recréé un décor de coulisses de théâtre pour les mettre dans l’ambiance. Ainsi j’ai pu prendre des photo presque sur le vif.

Cette commande a été très enrichissante pour moi car elle m’a obligé à sortir de ma zone de confort pour faire de l’humain. J’ai dû parler avec les modèles, apprendre à les connaitre pour retranscrire au mieux qui ils sont dans mes portraits. Je tiens donc à remercier chaleureusement Nadia Hermès, Aurélien Martinet, Maxime Leguay, Bryan Grandin, Romane-Marie Ridel et Benjamin Constant.

Laisser un commentaire