Zoom sur … La lumière continue

Puisque que je vous ai parlé de la lumière continue dans un article de photo technique, je me suis dit qu’il fallait que je vous explique un peu plus précisément de quoi il s’agit !

Comme son nom l’indique la lumière est diffusée en continue : elle ne se déclenche pas au moment du cliché contrairement au flash. Il peut aussi bien s’agir de sources de lumière artificielle spécifique (Fresnel tungstène, mandarine, cycloïde) que de lumière artificielle commune (lampe de poche, bougie, …) ou encore de la lumière naturelle telle que celle provenant du Soleil. La lumière continue est surtout utilisée en photo pour faire des natures mortes car l’intensité lumineuse, moins forte que les flash, nous contraint à des temps de pose plus long ce qui peut s’avérer compliqué avec un modèle vivant.

Il existe trois types de matériel pour produire de la lumière continue artificielle spécifique :

  • Les lumières au tungstène qui sont des lampes à filaments. Elles sont puissantes et de très bonne qualité lumineuse mais consomment et chauffent énormément. Leur température de couleur est de 3200 K. Il y a plusieurs sortes de lampes tungstènes : les mandarines qui peuvent délivrer entre 650 et 800 Watts, le Mizar et le Bambino qui ont tous les deux des lentilles Fresnel tungstène de puissances différentes : respectivement 650 Watt et 500 Watt.
  • Les tubes fluorescents qui ont un encombrement et une consommation électrique moyenne. L’avantage de ce type de source lumineuse est qu’il est possible de changer l’intensité de la lumière : il suffit de ne pas allumer tous les tubes en même temps. Il est également possible de modifier la température de couleur en changeant les tubes pour passer de 3200 K à 5500 K. Il existe plusieurs sortes de lampes fluo : Le kino flo et le cycloïde.
  • Le HMI (Hydrargyrum medium-arc iodide ou lampe aux halogénures métalliques) qui est très puissant et resitue très bien la température de la lumière du jour (5600 K). En revanche, c’est un matériel très encombrant qui chauffe et consomme beaucoup. Ce type d’éclairage est notamment utilisé au cinéma.
  • La LED qui a une consommation électrique faible et est très peu encombrante. C’est un éclairage polyvalent qui permet de choisir la température de couleur ainsi que la puissance. Actuellement très peu de projecteurs permettent d’avoir une lumière concentrée mais avec le progrès technique, on peut penser que la LED va finir par éclipser la plupart des autre types de lumière continue.

 

Par ailleurs, chaque type de lampe possède ses accessoires. Le HMI et le Tungstene peuvent être agrémentés de lentilles Fresnel. Le principe de celles-ci est de concentrer la lumière pour donner un éclairage précis et très contrasté avec des ombres très marquées.