School kids – une expérience de la risographie

Aujourd’hui je vais vous parler d’une technique d’impression photo : la risographie. Je vous en ai déjà parlé dans deux articles précédemment. J’ai découvert cette technique lors de mon voyage en Espagne pour le festival In Cadaques et j’ai pu la tester lors d’un workshop. Nous avions deux intervenants : Oscar Guinter qui nous a expliqué le procédé de risographie et le photographe Stephane Gallois pour nous accompagner dans notre réflexion et sur l’édition.

La risographie est un procédé d’impression avec une machine reposant sur la technique de reproduction par pochoir. Le risographe a été créé pour être un photocopieur rapide et peu coûteux qui était commercialisé pour les institutions. Très vite son côté rentable et son rendu bicolore, ont donné envie au grand public de s’en servir pour faire des fanzines ou des tracts de propagande.  

Le workshop avait pour but de réaliser, en groupe, trois fanzines sur les thèmes suivants : portraits, corps et paysages urbains. J’ai choisi le thème “paysages urbains”, et décidé de réaliser une série photos qui mélange, grâce à la risographie, les paysages urbains et les paysages naturels. J’ai fais ces photos à l’argentique, lors de mon voyage en Toscane

Pour cette technique il n’y a pas beaucoup de préparation au moment de la prise du vue. La seule chose à savoir est qu’il faut que les images soient plutôt contrastées pour avoir un meilleur rendu à l’impression. Le choix du numérique ou de l’argentique n’a pas d’importance car la trame de la risographie a un certain grain et prend le dessus sur le reste.

Avant de travailler les images dans photoshop il faut comprendre le principe de la risographie. La machine crée des pochoirs d’après une image en noir et blanc. Les parties sombres de l’image créent les “trous” du pochoir. Ce sont ces parties qui seront en couleur sur la feuille. Si nous souhaitons faire une impression en deux couleurs, il est nécessaire de produire deux pochoirs différents de la même photo. Sur ces deux images en noir et blanc ce ne seront pas les mêmes parties de l’image qui seront en noir donc pas les mêmes parties qui ressortiront colorées.

Pour cela il faut ouvrir une des deux images sur photoshop puis la passer en noir et blanc grâce à un « calque de réglage noir et blanc ». Puis il faut mettre ces deux calques dans un dossier en cliquant sur le bouton dossier . Il faut ensuite mettre ce calque en mode « superposition » puis créer un calque de couleur au dessus du dossier. Il faut également mettre ce calque en « calque d’écrêtage” (pareil un bouton) pour que celui ci ne s’applique que sur le dossier précédemment créé. La couleur de ce calque doit correspondre au code couleur de l’encre qui va être utilisée pour avoir un aperçu le plus précis possible. Pour éviter d’avoir un simple aplat, il faut penser à mettre ce calque en mode “couleur”. Pour la 2ème couche de l’image, il faut importer la 2ème photo et faire la même manipulation que pour la 1ère, mais en utilisant le code couleur de la 2ème encre que vous souhaitez utiliser. Une fois cette manipulation effectuée vous pouvez ajuster le rendu de vos images avec des calque de réglage “courbe” sur les deux couches. Ici pas de règle : amusez-vous ! Tout en gardant en tête que ce sont les parties sombres qui seront visibles. 

Pour ma part je souhaitais imprimer deux images l’une sur l’autre. Ils me fallait donc passer mes images couleur en noir et blanc et déterminer quelle photo serait en rouge ou en turquoise mais pour faciliter la superposition et le rendu final, il est possible de le faire une prévisualisation sur photoshop.

Une fois que chaque personne du groupe a eu préparé ses images, il fallait mettre en page le fanzine. Nos images fonctionnaient bien les unes avec les autres, nous avons donc choisi de créer des doubles pages en les mélangeant. La complexité de ce travail était que nous voulions faire en sorte que chaque double page puisse se lire de deux manières : en temps que livret mais également en temps que planche comme un poster. Cela était possible uniquement car le livret n’était pas relié. De plus cette mise en page nous a permis de faciliter l’impression. Pour la couverture nous avons décidé d’imprimer aléatoirement des planches et des couches les unes sur les autres pour voir ce qu’il se passerait.

Pour l’impression il faut préparer chaque planche avec les images en noir et blanc qui correspondent aux couleurs. Les planches rouges sont donc avec les images en noir et blanc correspondants à notre couche rouge et les planches turquoises avec les photos en noir et blanc correspondant à la couche turquoise. Il ne faut pas les inverser sinon la prévisualisation serait différente du résultat imprimée. Comme dit plus haut, deux couleurs, deux couches, deux planches en noir et blanc. Dans ce fanzine nous avions trois couleurs : le noir, le rouge et le turquoise. Nous avons donc dû faire l’impression en trois fois. Le gros « problème » de la risographie est que les impressions sèchent lentement. Nous avons donc imprimé toutes les pages recto en noir puis en rouge et pour finir en turquoise, puis nous avons fait de même pour le verso des pages. Il fallait être très organisé pour ne pas se tromper dans l’ordre des pages et également imprimer les bonnes couleurs avec les bonnes couches. Le propre de la risographie est l’imperfection alors malgré notre organisation bien rodée il y a eu quelques erreurs mais c’est le charme de cette technique, chaque fanzine est unique !

Une fois les impressions finies, il ne restait plus qu’à découper les marges blanches au massicot et à assembler les pages entre elles. Et voilà le résultat de ce fanzine sur les paysages urbains.

Durant ce workshop j’ai également travaillé en collaboration avec Laureline Reynaud avec laquelle j’ai réalisé des photos d’eau superposées à des photos traitant de l’art block. Je vous laisse découvrir ses images sur son instagram

Après que chaque groupe, “portraits”, “corps” et “paysages urbains” ont eu fini de réaliser leur fanzine nous les avons assemblés par pack, avec un fanzine de chaque afin de les vendre lors d’une exposition. Pour celle ci nous avons investi la galerie Fisheye Gallery pour deux jours. Les fanzines on été accroché au mur en temps que planches pour montrer les deux types de lecture (en livret et en planche type poster). Nous avons rempli les deux murs latéraux de la galerie avec 350 pages de Fanzine (!!!) ce fut un gros travail de mise en place mais le résultat est impressionnant.  

Voici quelques images de l’installation :

Je tiens à remercier l’équipe de Photo Gobelins, Oscar Guinter, et Stephane Gallois sans qui ce workshop n’aurait pas eu lieu. Mes acolytes Charlotte Fouillet, Lou-Anne Oleron, Louise Ducamp, Marjorie Dang Vu , Lucie Hodiesne, Eugénie Dang Vu , Lea Fiterman, Laureline Reynaud et toute la promotion Photo 2020 avec qui j’ai participé à ce beau projet. Pour finir je tiens à remercier Fisheye Gallery qui nous a gracieusement prêté les lieux pour finaliser ce projet par une exposition 🙂

Un nouveau look pour la nouvelle année !

Avec l’arrivée de 2018, Meli-Melo s’enrichit d’une partie portfolio.

L’occasion de découvrir de nouveaux clichés mais cette fois sans explications. Le but de cette section étant de présenter mes travaux de manière plus professionnelle. Vous y retrouverez la plupart des catégories et séries que vous connaissez déjà mais aussi des exclusivités.

Je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2018, pleine d’aventure et de bonheur.

Et pour bien la commencer, une petite photo de la vie par -23°C dans le grand nord Canadien 😉

 

Escapades estivales

concours-photo-aout-2017-01

A l’occasion du mois d’août, j’ai décidé de vous montrer de nouvelles photos d’une manière un peu différente. L’idée d’un concours photos m’a semblé pertinente pour récompenser les abonnés des réseaux sociaux qui suivent Meli-Melo Photo. Tous les mercredis une nouvelle photo sur le thème du voyage est donc parue.

Redécouvrez-les ici avec la réponse à la question « de quel lieu s’agit-il ? »

Photo n°1 : La citadelle de Québec – Canada, Québec

concours-photo-aout-2017-02

Photo n°2 : Le phare de Ploumanac’h (Mean Ruz) – France, Bretagne

concours-photo-aout-2017-03

Photo n°3 : La porte d’enfer à Anse Bertrand – France, Guadeloupe

concours-photo-aout-2017-04

Photo n°4 : Kilt Rock et Meat Falls sur l’Ile de Skye – Ecosse, Highlands

concours-photo-aout-2017-05

En espérant que tout cela vous aura donné envie de voyager !